L’Europe distingue des chercheurs bordelais

Trois chercheurs bordelais viennent d'être lauréats d’une bourse ERC advanced du Conseil européen de la recherche et le programme Marie Sklodowska-Curie a également récompensé six chercheurs de l’université de Bordeaux.

  • 10/04/2018

© Julien Eichinger © Julien Eichinger

Trois bourses ERC advanced

Créé en 2007, le Conseil européen de la recherche (European Research Council – ERC) joue un rôle unique dans le monde européen de la recherche. Il permet à une chercheuse ou un chercheur brillant, quelle que soit sa séniorité, d’obtenir un financement conséquent pour conduire un projet de recherche ambitieux et original sur plusieurs années.

L'ERC a annoncé ce vendredi 6 avril le nom des lauréats parmi lesquels :

  • Daniel Choquet, chercheur CNRS à l'Institut interdisciplinaire de neurosciences (IINS)/Bordeaux Neurocampus, déjà détenteur de 2 bourses ERC Advanced en 2009 et 2014 pour le projet Dyn-Syn-Mem qui a pour objectif de comprendre la dynamique et les rôles fonctionnels de la plasticité synaptique dans les phénomènes de mémoire.
  • Giovanni Marsicano, chercheur Inserm du NeuroCentre Magendie/Bordeaux Neurocampus, déjà détenteur de 2 bourses ERC : Starting en 2011 et Proof of concept en 2015, pour le projet MiCaBra (Mitochondrial Cannabinoid Receptors in the Brain)
  • Nicolas L'Heureux, chercheur Inserm au laboratoire Biotis pour le projet Human Textiles (Human, Woven, Tissue - Engineered Blood Vessels (TEBV) Exclusively from Cell - Assembled Extracellular Matrix (CAM))
 

Six bourses Marie Sklodowska-Curie

Avec un taux de réussite élevé, les chercheurs de l’université de Bordeaux ont été remarqués il y a quelques semaines par le financement européen Marie Sklodowska-Curie.

L’université de Bordeaux est à l’honneur grâce aux succès des candidatures aux bourses individuelles Marie Sklodowska-Curie. Ce programme de financement, reconnu mondialement, vise à promouvoir des sujets de recherche originaux de chercheurs à fort potentiel, par la formation ainsi que par la mobilité internationale et intersectorielle avancées. Il finance des projets de recherche d'un à deux ans, mis en œuvre par un chercheur (ayant obtenu son doctorat ou disposant de 4 années d'expérience en recherche) dans une institution académique ou non académique.

Sur les 21 candidatures déposées à l’université de Bordeaux, 6 ont été financées, marquant un taux de réussite de 28,5% bien au-dessus de la moyenne du programme (12%). Ces réussites témoignent de projets pertinents, ainsi que d’une bonne préparation des dossiers avec l’accompagnement de la Direction des relations internationales : des ateliers d’aide à la rédaction, des rendez-vous personnalisés et des relectures critiques ont permis de rendre compétitif chaque dossier. Parmi les demandes non financées, trois ont obtenu le Label d’excellence Marie Sklodowska-Curie, permettant de mettre en avant l’excellence de certains projets non sélectionnés.

Les 6 projet financés :

  • ArchFarm, dans le domaine des sciences humaines et sociales, porté par Eline Schotsmans. Le projet prévoit un détachement de 24 mois à l’université de Wollongong (Australie) suivi de 12 mois au laboratoire PACEA (unité CNRSCentre national de la recherche scientifique , Ministère de la culture et université de Bordeaux). Sous la direction de Christopher Knüsel, professeur de l'université de Bordeaux (PACEA)
  • ORBETEC, en sciences de la vie, porté par GuillaumeDesprez. Le projet prévoit un séjour de recherche au sein de l’entreprise Umbra Cuscinetti (Italie) durant 24 mois. Sous la direction d’Adalgisa Battistelli, professeur de l'université de psychologie du travail et des organisations (Laboratoire de psychologie de l'université de Bordeaux)
  • LIFESPAN, en sciences économiques, porté par Massimiliano Orri. Le projet prévoit un détachement de 24 mois à l’université McGill (Canada) suivi de 12 mois au Centre de recherche Bordeaux Population Health (BPH). Sous la direction de Silvana Côté, professeur de l‘École de santé publique de l’Université de Montréal, et lauréate d'une chaire Idex Bordeaux 
  • kANNa en sciences de la vie, porté par Georgeta Bordea. Le projet prévoit un séjour de recherche de 24 mois à l’Institut de santé publique, d'épidémiologie et de développement (ISPED) à l’université de Bordeaux. Sous la direction de Gayo Diallo, maître de conférence en informatique (Bordeaux Population Health)
  • SiBaToGA en sciences humaines et sociales, porté par KateMcGrath. Le projet prévoit un séjour de recherche de 24 mois au laboratoire PACEA. Sous la direction de William Rendu, chercheur CNRSCentre national de la recherche scientifique (PACEA)
  • AMNEsIA en physiques, porté par Cécile Feuillie. Le projet prévoir un séjour de recherche de 24 mois à l'Institut de Chimie et biologie des membranes et des nano-objets (CBMN) de l’université de Bordeaux. Sous la direction des chercheuses de l'université de Bordeaux, Sophie Marsaudon et du CNRSCentre national de la recherche scientifique , Sophie Lecomte, rattachées au CBMN.

Thèmes :

A noter concernant les bourses ERC

Le CNRS et l'université de Bordeaux, avec le soutien de l'IdEx Bordeaux, organisent une réunion d'information sur le programme ERC, jeudi 26 avril 2018 entre 9h et 13h sur le campus de Pessac dans l'auditorium de l'IECB. Des entretiens individuels auront lieu de 14h à 18h.

A noter concernant les bourses Marie Sklodowska-Curie

Un nouvel appel à projet est lancé pour l'année 2018 du 12 avril au 12 septembre 2018.

Contact aide au montage des dossiers Marie Sklodowska-Curie

Jennifer Borde
Direction des relations internationales