BaityKool, le compte à rebours a commencé

C’est en partie sous le soleil de Dubaï que va se poursuivre l’aventure BaityKool, démarrée en octobre 2016 sur le campus bordelais. Ce projet unique de maison solaire écologique sera le seul à représenter la France à la compétition inter-universitaire Solar Decathlon Middle East en novembre 2018. A Bordeaux, on continue aussi à travailler.

  • 21/06/2018

Image de synthèse de l'habitation BaityKool © BaityKool Image de synthèse de l'habitation BaityKool © BaityKool

« Ça y est, les 80 modules qui constituent la structure du prototype de la maison ont été mis en containers direction le Havre, puis le port de Dubaï » déclare Philippe Lagière, coordinateur de BaityKool pour l'Institut de mécanique et d’ingénierie (I2M) et l’université de Bordeaux. Ces caissons en bois de 2 mètres sur trois ont été fabriqués à Poitiers dans les ateliers d’un charpentier partenaire par 12 étudiants participant à ce projet porté par l’université de Bordeaux

A Dubaï, l’été sera chaud ! 

Puis début juillet, 12 autres jeunes partiront pour Dubaï réceptionner les containers et assembler les éléments du prototype en vrai grandeur, soit une surface de près de 90m². « Le squelette du bâtiment est fini se félicite Philippe Lagière. La phase d’assemblage, puis d’aménagement intérieur va durer jusqu’en septembre ». Ossature mais aussi isolation : en textile recyclé pour le plancher, fibre de bois pour les murs et ouate de cellulose pour le plafond. Le tout conçu et fabriqué sur mesure par des entreprises de Nouvelle Aquitaine.

 
Les étudiants chargent les containers © BaityKool

A Bordeaux, les projets avancent aussi

Pendant ce temps, sur le campus bordelais, on s’affaire également. Cet été, il est prévu de terminer la fabrication de l’ensemble des systèmes techniques solaires et biologique tels que recyclage de l’eau, rafraîchissement, aquaponie (contraction d’«aquaculture», élevage de poissons et d’«hydroponie», culture de végétaux hors sol ndlr) qui vont équiper cette maison du futur capable de se rafraîchir grâce à la fraîcheur du clair de lune , de recycler son eau ou de produire une partie de l’alimentation de ses occupants….

BaityKool, c’est aussi un partenariat avec une quarantaine d’entreprises régionales de toutes tailles engagées dans ce challenge. Ils  ont été invités à se réunir le 22 juin à Darwin pour parler de l’avancement du projet. 

Puis samedi et dimanche 23 et 24 juin prochain, toujours à Darwin, un atelier de découverte sur l’habitat du futur a été animé par l’équipe dans le but de sensibiliser le public bordelais à l’ensemble des technologies portées sur BaityKool et de permettre aux étudiants de se prêter à un exercice intéressant d’explication et de vulgarisation. 

Une implication importante et multidisciplinaire 

Depuis la sélection des équipes en octobre 2016, une centaine d’étudiants issus de nombreuses disciplines, de l’énergétique et du génie civil jusqu’à la biologie et au marketing, se sont relayés pour mener à bien l’élaboration de BaityKool et ont profité de cet exercice d’application pour développer des innovations afin de répondre aux enjeux du réchauffement climatique. Aujourd’hui, une trentaine d’entre eux forme le noyau dur du projet « L’université de Bordeaux fait au mieux pour permettre aux jeunes d’aller à Dubaï mais ce n’est pas simple de composer avec le calendrier des formations » reconnait Alain Sempey, autre enseignant-chercheur de l’université très impliqué  dans ce projet.

Début de la compétition début novembre. La motivation est à son comble.

Thèmes :

BaityKool, l'habitat écologique de demain

Le projet BaityKool vise à concevoir, réaliser et tester un prototype en grandeur réelle d’habitat solaire et écologique à très haute performance et haut niveau d’innovation, déclinable sous différentes morphologies, en situation urbaine dense ou diffuse, et sous des climats caniculaires. BaityKool, contraction du mot arabe « baity » ma maison, mon royaume et de l’expression anglaise « cool » frais, agréable, super.