Témoignages : la formation SIDE d'Erasmus+

En mars dernier, 27 étudiants venant de Lituanie, d’Italie, de Roumanie, de Pologne et de France (université de Bordeaux) ont participé au programme intensif Erasmus+ SIDE (Support for youth Identities in Diverse Europe) sur le développement identitaire des jeunes en Europe, en Roumanie. Nos étudiantes et enseignants-chercheurs témoignent.

  • 07/12/2018

Dans le cadre du projet Erasmus+ INSIDE, 15 jours de formation en anglais étaient organisés à Cluj Napoca, en Roumanie. Les cours portaient sur le développement identitaire des adolescents et des jeunes adultes et étaient assurés par des enseignants-chercheurs venant des 5 universités partenaires. Les étudiants de 3e année en psychologie ont bénéficié d'apports théoriques, travaux dirigés, mais aussi de pédagogie de projet : sur la base des connaissances acquises pendant la formation, les étudiants disposaient de trois jours pour élaborer un projet de recherche original et le soutenir devant un jury. À la clef, la validation de 6 crédits ECTS.

Une expérience formatrice

Qu'en retiennent les étudiantes bordelaises ? En premier lieu, la richesse des rencontres avec des personnes d’autres cultures. « Faire ce programme avec des étudiants et intervenants de différents pays nous a permis de se rendre compte de la diversité au niveau de la culture, de constater à quel point la culture peut modifier l’identité d’une personne. Les ateliers au cours desquels nous partagions nos cultures et nous rendions compte des différences entre pays nous permettaient de nous en rendre compte de façon plus réelle » confie Alexandra Couto Ribeiro.

La formation se déroulant intégralement en anglais, la barrière de la langue représentait un défi pour certaines étudiantes. Audrey Adjovi se souvient : « Dans un premier temps, devoir communiquer en anglais au quotidien semblait être un challenge mais comme nous étions entourées d’étudiants de divers pays, cela m’a permis de décomplexer par rapport à l’accent français. »

Léa Peltier retient les bénéfices en termes de méthodes de travail : « Ce programme intensif et le projet de recherche à effectuer en trois jours m’ont surtout montré qu’une importante quantité de travail peut être effectuée en peu de temps et je me suis beaucoup appuyée sur cette expérience au moment des révisions et des travaux que j’avais à faire à mon retour à Bordeaux. ». Elle ajoute : « Cela m’a permis d’expérimenter une méthode de travail totalement nouvelle pour moi ; beaucoup d’interactions et de travail en groupe, des cours plus interactifs que magistraux. J’ai également beaucoup appris sur le travail à plusieurs. Nous étions toutes différentes, chacune avec sa méthode de travail, sa conception de la psychologie et nous avons dû apprendre à nous coordonner. »

Pour les étudiantes bordelaises, c'est une expérience humaine marquante dans leur parcours. Alix Bonnefous se rappelle avec émotion de la fin de la formation : « Cluj-Napoca est une ville magnifique, très vivante et accueillante, tous comme les roumains qui y vivent. Le départ a été difficile, et j'en garderai toujours un très bon souvenir. » 

Une mise en commun des pratiques pédagogiques

Et du côté des enseignants-chercheurs impliqués ? Pour Lyda Lannegrand-Willems, professeur des universités à l'université de Bordeaux, « la motivation, l’implication et la participation active et autonome des étudiants pendant le programme intensif de cours ont été remarquables. En tant qu’enseignants-chercheurs impliqués dans la formation, nous avons été très satisfaits des temps de cours, de la qualité des interactions avec ce groupe d’étudiants européens et de leurs productions à l’issue de la quinzaine ».

Au-delà des échanges riches avec les étudiants favorisés par la dimension intensive de la formation, Cyrille Perchec, maître de conférences à l’université de Bordeaux, retient aussi le travail réalisé par l’équipe pédagogique internationale en amont : « Les échanges avec les collègues enseignants-chercheurs des universités partenaires durant les mois qui ont précédé la formation en Roumanie étaient très enrichissants. Nous avons eu de nombreux débats sur les stratégies pédagogiques permettant d’atteindre les objectifs, avec des avis parfois très divergents étant données les habitudes de chacun et les différences entre pays dans l’organisation des formations et les modalités d’évaluation. Mais ces échanges ont permis d’élaborer un programme de formation avec une forte cohérence d’ensemble et une scénarisation pédagogique transparente pour les étudiants. »

Je garde un souvenir très positif et enrichissant de cette expérience, et j’encourage tout étudiant à saisir ce type d’opportunité si elle se présente !

Élodie Lebon — Étudiante en 3e année de psychologie

Le partenariat Erasmus+ INSIDE livre ses résultats

Le partenariat stratégique Erasmus+ INSIDE (Innovative Curriculum for Strong Identities in Diverse Europe), dont l’université de Bordeaux est partenaire, met en ligne des ressources pour aider à soutenir les jeunes européens aux prises avec des défis identitaires.

> En savoir plus

Thèmes :